Aller au contenu principal
x

Analyse phylogénétique de 30 populations de truites de Corse à partir d’un marqueur mitochondrial (région de contrôle)

Depuis presque 20 ans, le laboratoire de génétique de l'Université Montpellier 2 effectue des analyses génétiques des truites de Corse, essentiellement sur le type "ancestral corse" ou "macrostigma". Les marqueurs utilisés ont été successivement les allozymes puis les microsatellites. Ces marqueurs dits "nucléaires" ont permis de caractériser des dizaines de populations en termes de proportion de gènes de types "corse ancestral", "méditerranéen" ou "domestique atlantique". Ces informations sont essentielles pour une gestion patrimoniale des truites.


Cependant, ces marqueurs sont soit imprécis (allozymes) soit très précis mais décrivant les événements récents (microsatellites). Il fallait donc compléter le tableau en rajoutant un marqueur capable de décrire l'histoire ancienne des peuplements, et surtout l'origine continentale des diverses lignées de truites naturelles de Corse. Ce marqueur ADN ne se situe pas dans les chromosomes du noyau cellulaire mais dans les mitochondries du cytoplasme. Traditionnellement, c'est la région de contrôle de cet ADN qui est séquencée. Cela permet de comparer les nouvelles séquences à celles publiées par de nombreux scientifiques internationaux.
Cette nouvelle phase des recherches effectuées en génétique sur le peuplement salmonicole de Corse devrait nous apporter un nouveau type d'information reliant l'île au continent.

Pièce jointe
Attachment Size
etude adn_mitochondrial_01122012.pdf 1.59 Mo